Minute Portrait ! Manu

8 Août 2019 | A la une, BTWIN Village

 

 

Bonjour les sportifs ! 🤗

 

Cette semaine j’ai rencontré Manuel, 45 ans, coach sportif et partenaire du B’twin Village pour l’étude posturale proposée en magasin. (Vous savez la cellule au fond du rayon route ?) Après 15 belles années chez Decathlon, il a décidé de vivre son rêve : réveiller la passion du sport dans le coeur des gens et leur donner la possibilité de réaliser leurs objectifs. 

 

Il nous en dit plus à propos de lui et c’est aussi passionnant qu’inspirant !

 

Parle nous de l’étude posturale, qu’est-ce que c’est ? 

 

“Alors, l’étude posturale consiste à optimiser la position d’une personne sur son vélo. La personne vient avec son bagage cycliste : ses mensurations, sa pratique du vélo, son intensité de pratique. L’idée en fonction de ça, c’est de régler la meilleure position qui va lui permettre à la fois d’être confort et efficace. J’utilise un logiciel et des outils associés (toise, banc de réglage, etc). 

 

Il y a deux types d’études posturales : la “statique” et l’étude posturale “dynamique”.

 

L’étude “statique” dure 1h et permet de poser une base optimale de position. Elle est complétée par une observation de la personne sur home-trainer et par ses ressentis.

 

L’étude “dynamique” dure 1h30, va plus loin et permet de savoir si les clients sont efficaces dans leur pédalage et si certains défauts sont présents et seront donc à corriger à l’entraînement. On va notamment analyser l’équilibre Droite/Gauche, les forces appliquées lors du pédalage ainsi que la répartition des forces sur les pédales.

 

Dans tous les cas, que ce soit l’étude statique ou dynamique l’objectif est de prévenir des blessures et douleurs et d’améliorer l’efficacité de pédalage et donc les performances. 

 

La personne vient avec son vélo, sa tenue, ses chaussures et du coup en fonction de ce que va préconiser le logiciel, de ce qu’on va observer et de l’entretien avec la personne, on va décider des meilleurs réglages possibles.

 

Ça fonctionne bien puisque sur une enquête de satisfaction envoyée à 530 clients, plus de 30% ont répondu et sur ces 30%, plus de 96% recommandent ce service. ”

 

Est-ce que tu peux nous en dire plus sur ton parcours ?

 

“Alors mon parcours est assez atypique. J’ai commencé par un cursus scientifique qui s’est terminé lorsque j’étais en maîtrise de physique appliquée. Je me suis rendu compte que ce n’était pas fait pour moi. Ce que j’aimais par dessus tout c’était le sport ! Donc j’ai tout recommencé en STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) où j’ai terminé par un Master professionnel en ingénierie et ergonomie du sport. 

 

J’ai travaillé 12 ans chez B’twin puis deux ans et demi en qualité pour les marques Kalenji et Newfeel. 

Chez B’twin j’ai exercé plusieurs métiers comme de la gestion de projet, de l’ingénierie test produit ou de la formation.

 

J’ai travaillé sur deux grands projets qu’ont été : le service d’étude posturale (à l’époque ça s’appelait Decathlon Ergonomic System D.E.S) lancé et déployé en magasin et le “Vélo à la carte” qui permettait aux clients de pouvoir composer leur vélo eux-mêmes en choisissant leurs composants grâce à un configurateur. Ce projet là a été arrêté après la phase pilote malheureusement, probablement que ce n’était pas le bon moment… J’en garde de supers souvenirs avec toute l’équipe projet.

 

Quand j’ai quitté Décathlon il y a 4 ans, la question de savoir ce que j’allais faire de ma vie ne s’est pas posée très longtemps à vrai dire. Le sport avait toujours fait partie intégrante de ma vie alors je me suis lancé dans ce que j’avais toujours aimé, c’est à dire transmettre la passion du sport, faire faire du sport aux autres. Puisque le secteur était et est toujours chargé j’ai pris l’initiative de me démarquer en me spécialisant dans la préparation mentale grâce à un DU “Préparation Mentale et Psychologie du sportif”. C’est d’autant plus intéressant que les outils de la préparation mentale peuvent aussi servir dans la vie privée ou professionnelle.

 

Pour finir, ça va faire trois ans que je travaille pour B’twin Village sur l’étude posturale, trois fois par semaine et ça me plaît beaucoup.”

 

Toi et le vélo, dis-nous en plus !

 

“À la base je suis un routard, c’est le vélo de route pour moi. Maintenant ma pratique est une pratique moins régulière, plutôt pour mon plaisir personnel. J’ai laissé derrière moi la logique de compétition dans laquelle j’ai pu être à un moment donné de ma vie. 

Je me sers aussi du vélo pour me déplacer parce que c’est bon pour la planète, bon pour le porte monnaie et pour la santé alors pourquoi s’en priver ?”

 

Tu as d’autres passions ?

 

“ La musique, les percussions afro, j’aimerais apprendre la guitare et le piano mais il faut que je prenne le temps.

 

Tout ce qui tourne autour du bien-être et de l’énergie, m’intéresse beaucoup. Je suis coach sportif et mental mais je suis aussi une formation d’hypnose qui arrive à son terme. Je pratique d’autres choses comme la sonothérapie (ré-équilibrage énergétique à l’aide de vibrations sonores). Je m’intéresse à tout ce qui touche au bien- être et à l’harmonisation de nos énergies.

 

Et bien sûr le sport en général est une passion et pas seulement le vélo, la course à pied, le triathlon. J’adore les sports d’eau, l’escalade, le roller, le patinage et les arts martiaux.

 

J’aime voyager. Je reviens du Danemark et je pense que j’y retournerai. C’est un véritable bonheur pour les cyclistes et nous avons beaucoup à apprendre d’eux. J’espère qu’un jour on pourra faire du vélo en France en toute sécurité avec de véritables pistes cyclables dédiées.”

 

5 choses insolites sur toi ?

 

“1 – J’ai découvert que je pouvais faire du magnétisme, guérir ou soulager avec mes mains.

2 – Quand j’étais petit, ma mère ne voulait pas m’acheter de chewing-gum alors une fois j’en ai décollé un du sol pour le mâcher. Ma mère m’a pris sur le fait et m’a fait cracher pendant un moment !

3 – J’ai vécu 4 ans au Sénégal à Dakar quand j’étais ado.

4 – J’ai eu un titre malgré moi de champion de ligue Côte d’Azur de duathlon longue distance (bon il date un peu c’est vrai). 

5 – À la fac je pouvais manger ce que je voulais sans jamais prendre de poids.

 

Oui oui, moi aussi je trouve énervant ce dernier petit détail 😉 ! 

 

Un grand merci à Manuel pour cet entretien et à très vite pour une nouvelle minute portrait !

 

Sportivement, Margot.